• Question écrite au sénat

    7/06/2012


    Au mois d'octobre 2011 le collectif Antenne Mondonville contacte Madame la Sénatrice Françoise Laborde. Nous lui faisons part de notre inquiétude concernant les risques sanitaires des champs électromagnétiques et lui expliquons les "modalités" d'installation des trois blocs émetteurs sur l'antenne relais située sur la zone Monge Gazan.

    Manifestement, notre inquiétude a cette fois été entendue.



    Sénat / question écrite : "Implantation des antennes relais de téléphonie mobile, exposition des riverains aux champs électromagnétiques et santé publique" - 07/06/2012

    13 ème législature Question écrite n° 23683 de Mme Françoise Laborde (Haute-Garonne – RDSE)

    publiée dans le JO Sénat du 07/06/2012 - page 1329

     

                « Mme Françoise Laborde attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur les conséquences en matière de santé publique de l'implantation des antennes relais de téléphonie mobile, suite notamment à l'exposition des riverains aux champs électromagnétiques. Le déploiement des réseaux de téléphonie mobile a engendré la dissémination d'une multitude d'« antennes relais » sur l'ensemble du territoire. Ce phénomène s'est aggravé avec l'introduction d'un quatrième opérateur sur ce marché et avec le passage à la téléphonie mobile de quatrième génération. Ces innovations, si elles constituent un progrès technique indéniable, soulèvent de vives inquiétudes auprès d'un nombre de plus en plus important de riverains, vivant à proximité de ces antennes ou des lieux prévus pour leur installation. C'est le cas en Haute-Garonne, notamment à Balma, à Mondonville ou encore à Launac, où l'on a pu constater la forte mobilisation des populations. Outre les critiques sur les seuils d'exposition aux champs électromagnétiques générés par ces antennes, les collectifs de riverains dénoncent le manque de concertation et d'information. Cette inquiétude est renforcée par les résultats contradictoires des études scientifiques réalisées sur la dangerosité des ondes et des champs magnétiques. Face à cette situation, le précédent Gouvernement s'est borné à organiser une table ronde « Radiofréquences, santé, environnement », en 2009, ayant débouché sur divers groupes de travail et un comité opérationnel, le COMOP. Malgré la publication de « 10 grandes orientations », sur le terrain, les mécanismes de concertation prévus entre les communes et les opérateurs téléphoniques n'apportent pas de réponse à l'inquiétude des riverains, comme en témoignent les cas précités. Pis, depuis l'arrêt du Conseil d'État du 26 octobre limitant les pouvoirs des maires en matière d'implantation des antennes relais, ces craintes sont renforcées. Dans ce contexte, elle s'inquiète de l'absence d'application du principe de précaution, principe constitutionnel depuis 2005, mais dont les contours demeurent flous, en particulier dans ce secteur d'activité. Elle estime que ce sont tous les mécanismes de gouvernance relatifs à l'implantation et à la règlementation des antennes relais qui sont à revoir. Pour répondre à ces interrogations, elle lui demande de lancer une réflexion sur la révision des seuils d'émission des antennes relais. Ces derniers sont fixés par le décret n° 2002-775 du 3 mai 2002, avec comme plafond : 41, 58 et 61 volts par mètre (V/m), suite à la recommandation du Conseil de l'Union européenne 1999/519/CE du 12 juillet 1999, et elle indique que, depuis cette date,

       plusieurs États membres de l'Union européenne ont choisi d'abaisser les seuils en question, au motif du principe de précaution. 

     

    En attente de réponse du Ministère des affaires sociales et de la santé. »

     

     Source :

    http://www.senat.fr/questions/base/2012/qSEQ120623683.html

     


    votre commentaire
  • Participation à une émission radio

     

             Le collectif Launac Relais a été invité à intervenir sur la Radio de La Save (à la demande du Maire de Launac). Le collectif nous a proposé de participer à ses côtés.

             L'émission sera diffusée mercredi 1er février à 11 h et 19 h, ainsi que le lendemain jeudi 2 février à 13 h.

    (fréquences: 102.8, 101.7)

     

    Passage à la radio

     



    votre commentaire
  • Unissons-nous!

     

    Une page consacrée au Collectif Mondonville vient de paraître à notre demande sur le blog d'Antenne 31. Nous espérons par ce biais informer de nouvelles personnes et le cas échéant les inviter à se joindre à notre action.

     

     


    1 commentaire
  • Action de sensibilisation

     

     

          Le 8 Décembre 2011, le Collectif Antenne Mondonville plante une croix blanche au bas de l'antenne relais du lieu dit Monge Gazan pour attirer l'attention des passants, et les inciter à se renseigner sur les nombreux problèmes que soulève l'installation d'antennes relais de téléphonie mobile.




    votre commentaire
  • "Les Antennes en chanson"

     

                                      


    votre commentaire
  • Mardi 15 novembre 2011: réunion d'information avec Orange. 

    (Ce résumé arrive un peu tardivement faute de disponibilité.)

     

     

            Le Collectif Antenne Mondonville réclamait depuis 2 mois une réunion d'information concernant l'implantation des antennes relais de l'opérateur Orange au lieu dit Monge Gazan. Les travaux ont commencé le 19 octobre sans qu'il n'y ait eu aucune information préalable de la population. Le pylone a été implanté le 8 novembre.

     

            A la demande du collectif le responsable territorial d'Orange France a accepté de tenir cette réunion. Mardi 15 novembre à 18h30 étaient donc présents dans la salle du Conseil Municipal de Mondonville deux responsables d'Orange, aux côtés de Monsieur le Maire et des conseillers municipaux, afin de répondre aux interrogations d'une quarantaine de Mondonvillois inquiets pour leur santé et celle de leurs enfants.

     

            Monsieur le Maire et les responsables d'Orange ont expliqué que les modalités d'installation de ce pylone de 25 m de haut avec trois blocs émetteurs respectent les lois et les normes actuelles. Ils ont précisé que l'implantation de ces antennes est rendue nécessaire par le besoin de satisfaire leur clientèle et le besoin de "couverture de la zone routière".

     

              Les Mondonvillois, toutes générations confondues, ont exprimé leurs inquiétudes: ils craignent la nocivité sanitaire des champs électromagnétiques issus des antennes relais. Les échanges ont été vifs et montrent l'angoisse des riverains: "Il y a 10 ans on nous disait que le téléphone portable n'entraînait aucun risque, plusieurs études ont maintenant montré qu'il augmente le risque de tumeur cancéreuse du cerveau et l'OMS classe les champs électromagnétiques comme probablement cancérigènes!". Des informations ont été demandées concernant la sensibilité des enfants: "Quel avenir pour nos enfants qui sont souvent scolarisés dans un établissement proche d'une batterie d'antennes relais et qui vont en plus maintenant habiter à côté d'autres antennes?" questionnent des parents inquiets. Ces questions-là sont restées sans réponse. Les responsables d'Orange expliquent qu'ils ne peuvent pas signer une attestation de non dangerosité des ondes électromagnétiques sur la santé humaine expliquant qu'ils n'ont pour cela aucune qualification médicale.

     

              Les riverains ne comprennent pas que le principe de précaution ne soit pas appliqué alors que le risque sanitaire des ondes électromagnétiques est reconnu par le Parlement Européen, l'OMS et le CIRC (Centre International de Recherche contre le Cancer) depuis mai 2011. "A quoi peut donc servir le principe de précaution si ce n'est à nous protéger dès maintenant!".

     

             Des membres de l'association Antennes 31 étaient présents, ils ont tenu à souligner le fait que les assurances des opérateurs de téléphonie mobile excluent maintenant les "dommages liés aux ondes et champs électromagnétiques: les assureurs ont compris qu'il était plus raisonnable pour eux d'appliquer le principe de précaution". Les responsables d'Orange ont préféré ne pas communiquer sur ce point, "leurs contrats d'assurance ne concernent pas le public".

             Monsieur le Maire a proposé que soient réalisées par Orange des mesures de champs régulières dès la mise en fonctionnement des antennes. Les opérateurs de téléphonie mobile sont déjà dans l'obligation de faire ces mesures, et les valeurs retrouvées respecterons les normes françaises (qui n'ont toujours pas été revues et figurent parmi les moins exigeantes au niveau européen et international).

     

                                 

     

                                  


    votre commentaire
  • Le vendredi 4 novembre 2011 :

     

    Sensibilisation des parents d'élèves de l'école Caroline Aigle aux dangers de la téléphonie mobile

     

    Sensibilisation des parents de l'école C. Aigle le vendredi 4 novembre

    Vendredi 4 novembre 2011 des membres du Collectif Antenne Mondonville étaient présents devant l'école Caroline Aigle à l'heure de la sortie. Leur but était d'informer les parents concernant les effets nocifs reconnus sur la santé des ondes électromagnétiques issues de la téléphonie mobile.

    Ils se sont permis d'encourager une jeune maman à ne pas tenir son bébé dans ses bras pendant qu'elle téléphonait... Ils ont même appris que des "grands frères et grandes soeurs au collège" ont des téléphones portables; est-ce bien raisonnable quand des scientifiques indépendants ont démontré que l'utilisation du téléphone portable majore le risque de gliome (tumeur cérébrale cancéreuse)?... (Des cabines téléphoniques sont en général à la disposition des élèves dans les collèges.)

    L'intérêt des parents ce soir-là démontre une fois de plus que la population manque d'informations. Les membres du Collectif Antenne Mondonville sont déterminés à poursuivre leurs actions de sensibilisation.

     


    votre commentaire
  • Rassemblement au Clos des Pins samedi 29 octobre 2011


    Rassemblement au Clos du Pin

     

    Samedi 29 octobre les habitants du Clos des Pins se sont réunis pour exprimer leur inquiétude devant les caméras de France3.

    Leurs habitations sont parmi les plus proches du lieu-dit Monge Gazan où les travaux d'implantation des antennes relais Orange ont commencé.

    Ils tiennent à protéger leur santé et celle de leurs enfants. Ils sont déterminés à faire entendre leur voix devant la justice.

    Rassemblement au Clos du Pin

     

     

     


    votre commentaire
  • Rassemblement devant le Laboratoire pour une prise de sang le samedi 29 octobre

     

    Rassemblement du samedi 29 octobre devant le laboratoire

     

           Des habitants de Mondonville étaient une vingtaine samedi matin 29 octobre à se rendre dans un laboratoire pour faire une prise de sang. L'implantation future de trois antennes relais proches de leurs habitations au lieu dit Monge-gazan les inquiète vivement, ils veulent préserver leur santé et celle de leurs enfants. Ils ont voulu réaliser ce bilan sanguin avant la mise en service des antennes relais, de façon à montrer si nécessaire ensuite les modifications éventuelles liées aux champs électromagnétiques. Leur geste est surtout le reflet d'une angoisse grandissante face à l'absence totale de communication avec l'opérateur Orange France, auquel le collectif Antenne Mondonville a demandé la suspension des travaux dans l'attente "d'un courrier attestant que les ondes électromagnétiques issues des antennes relais n'entraînent aucun risque pour la santé des riverains", demande restée sans réponse à ce jour.

     

     


    votre commentaire
  •            Rassemblement du vendredi 21 octobre au rond point de Mondonville

     

    Rassemblement du vendredi 21 octobre au rond point de Mondonville

            Le vendredi 21 octobre à 18 heures un nouveau rassemblement à eu lieu au rond point du Centre Commercial du Moulin à vent. Pour continuer notre action d'information et de sensibilisation, un grand nombre de tracts a été distribué aux automobilistes. Le but était de faire connaîre le Collectif et d'inviter chacun à venir consulter le blog (créé tout récemment), nous espérons ainsi faire prendre conscience à plus grande échelle de la nécessité d'agir.

            La pétition était une nouvelle fois à disposition.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique