• Linky et désobéissance civile

     

    « Antennes relais, Compteurs Linky et autres gadgets connectés »

     

    « Soumission inconditionnelle à l’obligation d’installation non concertée

    ou sursaut de désobéissance citoyenne de survie… ?

     Saint- Macaire, une Commune en lutte.

     

           La montée en puissance tout azimut des technologies numériques ouvre aux opérateurs et lobbies avides de marchés, une voie royale, d’autant que leurs intérêts ne manquent pas d’être relayés et servis par les politiques.

     De juteux bénéfices sont ainsi engrangés au nom d’un intérêt général et d’un modernisme triomphant pour lesquels (paradoxe d’un pouvoir revendiqué démocratique), nous Citoyens, peuple souverain, ne sommes même pas consultés. Nos avis ou revendications demeurant la plupart du temps lettres mortes, voire classées sans suite.

     Si l’Histoire nous a montré que nos Gouvernements ne s’embarrassent généralement pas de considérations sociales, humaines, ou de santé publique (amiante, sang contaminé, Tchernobyl…), nous sommes aujourd’hui de nouveau confrontés à un danger majeur, celui des rayonnements liés aux champs électromagnétiques (CEM). Et là encore, le pouvoir en place, prêt à sacrifier une partie de la population sur l’autel de la marchandisation et du profit, nie ou minimise, reste sourd aux alertes des victimes et des scientifiques indépendants.

          Depuis quelques années, se sont multipliées les interventions témoignant à quel point l’État a tout mis en place aux différents niveaux pour conserver le contrôle total de ce secteur économique.
    A titre d’exemple :

           - concernant l’implantation des antennes relais, compétence retirée aux maires et communes (seuls le Ministre chargé des communications électroniques, l’ARCEP, l’ANFR peuvent décider),

          - Le Jugement des conflits liés aux implantations d’antennes relais est lui, transféré systématiquement (saufs indemnisation dommages causés) au Tribunal Administratif sur Décision du Tribunal des Conflits du 14.05.2012,

          - A l’inverse de l’Allemagne et en dépit de ce que l’on sait de sa dangerosité, il est fait obligation aux usagers français d’accepter l’installation du compteur Linky

     

          Alors que la pression s’intensifie pour faire de nous des consommateurs passifs et soumis aux lois du marché… que les conflits d’intérêts deviennent monnaie courante au sein des instances européennes en charge de travaux sur la santé et les cem… qu’un nombre de victimes et personnes électrosensibles désemparées ne cesse de croître, des voix s’élèvent pour oser dire STOP …

     STOP à ce que le Professeur Belpomme (cancérologue reconnu) n’hésite pas à qualifier de «  crime contre l’Humanité. »

          Parmi elles, à noter pour son courage pragmatique, la Commune de Saint-Macaire (Gironde) et son Conseil Municipal (dont un de ses membres n’est autre que Stéphane Lhomme, Directeur de l’Observatoire du Nucléaire) engagés dans une action de refus d’installation des compteurs Linky et Gazpar sur leur territoire. Sage mesure de précaution d’élus conscients et responsables visant à protéger leurs administrés des rayonnement électromagnétiques liés à ces technologies.

          Parce que la démocratie ne peut s’accommoder d’une République tout business, bel exemple de réel engagement politique et citoyen dont on peut espérer que certains sauront s’inspirer... »

     

    P.B

    Publié par Coordination Nationale des Collectifs

     

    Source :

    http://coordinationnationalestopantennes.blogspot.fr/

     

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :