• « Téléphoner tue : première étape franchie pour la loi sur les risques sanitaires liés à la téléphonie mobile en Israël »



    Article publié le 01/03/2012 sur le site haaretz.com

          « Une loi requérant tous les téléphones portables vendus en Israël de porter une mention relative au danger pour la santé a passé la première des trois étapes menant au vote mercredi dernier.

             La loi, soutenue par Dov Khenin du parti Hadash (parti de gauche juif et arabe) et Yulia Shamalov Berkovich du parti Kadima (centre droite juive) a remporté l'unanimité au parlement. Elle requiert que toutes les publicités faites pour la téléphonie mobile présentent également une mise en garde.

            Même si les membres du parlement ne se jugent pas compétents pour traiter ce problème d'un point de vue scientifique, certains suspectent que l'utilisation abusive du téléphone portable puisse causer des cancers, tout particulièrement chez les enfants. Les plus jeunes sont plus vulnérables aux agents cancérogènes à cause de leur taux de division cellulaire plus élevé.

             Sur les étiquettes sera portée la mention : "MISE EN GARDE - Le ministère de la santé avertit que l'utilisation abusive et le port près du corps de l'appareil peut promouvoir le risque de cancers, tout particulièrement chez les enfants" . De la même manière, tout comme pour les cigarettes, toute publicité visant les mineurs serait interdite au nom de la loi, et enfreindre la loi serait passible de crime.

            "La loi qui a été promulguée aujourd'hui est un avènement dans la prise de conscience publique des risques possibles liés à l'utilisation du téléphone portable" dit Khenin hier à l'issue du vote. Etant donné les "résultats inquiétants" d'une série d'études israéliennes et internationales, dit-il, il imcombe au gouvernement d'informer le public des risques possibles. Tout le monde doit être plus prudent en utilisant le téléphone portable, dit-il, et les enfants doivent tout particulièrement être protégés.

            Le Forum des Compagnies de Téléphonie Mobile a répondu adhérer à toutes les directives de sécurité proposées par le ministère de la santé et de la protection de l'environnement. "Au-delà de ceci, nous croyons que de nouvelles initiatives et recommandations dans le domaine de la santé publique doivent être communiquées par les professionnels du secteur, en se basant sur les données scientifiques provenant d'Israël et d'autres pays du monde." »

     

    Source :

    http://www.robindestoits.org/Telephoner-tue-premiere-etape-franchie-pour-la-loi-sur-les-risques-sanitaires-lies-a-la-telephonie-mobile-en-Israel_a1473.html

     


    votre commentaire
  • Le refus des compteurs dits « intelligents »

    commence à se manisfester un peu partout !



    Article paru le 4 février 2012 sur le site Le devoir.com :

     

            « La Commission des services publics de Californie a autorisé cette semaine les clients du principal distributeur d'électricité de cet État, la société PG&E, à refuser l'installation dans leur résidence des compteurs dits «intelligents».

             Ces clients auront soit le choix de conserver leur ancien compteur analogique, soit d'accepter l'installation d'un compteur électronique multifonctions dont on aura désactivé l'émetteur qui permet de transférer les données au moyen de radiofréquences qui s'accompagnent de champs électromagnétiques.

              Mais la commission californienne a décidé que les personnes réfractaires à ce que le quotidien Le Monde suggère d'appeler des «compteurs émettants» — puisque leur caractéristique principale est d'émettre des champs électromagnétiques — devront acquitter les frais du relevé de leur compteur par un représentant de PG&E. Ainsi, la commission autorise le distributeur à imposer des frais initiaux de 75 $ pour pénaliser le recours à un releveur — ce qui ne coûtait rien depuis le début de l'électrification des villes — et des frais mensuels de 10 $.

             La décision de la commission est d'autant plus controversée que PG&E avait accepté en décembre de ne pénaliser aucun des clients qui se désengagerait du programme. Il semble qu'aucune autre solution, par exemple l'installation de compteurs intelligents reliés au téléphone, n'a été envisagée.

             PG&E a été autorisée à installer 5 millions de compteurs électriques d'ici 5 ans, une opération que l'industrie du gaz veut copier en installant 4 millions en se basant sur le précédent.


                                                                              En Grande-Bretagne

             La Grande-Bretagne songerait elle aussi à permettre de se retirer de son programme de modernisation des compteurs, selon ce que rapportait cette semaine en primeur le Telegraph. Ce pays projetait d'en installer quelques dizaines de millions d'ici 2019 au coût de 12 milliards de livres sterling. Jusqu'ici 400 000 ont été installés, mais le mouvement ralentit, car l'opposition prend forme depuis que le public découvre dans ces compteurs une nouvelle source de champs électromagnétiques. Dans plusieurs pays, l'installation de ces compteurs et des antennes de téléphonie cellulaire est en train de provoquer une prise de conscience de l'ampleur prise par la pollution électromagnétique depuis quelques décennies.



                                                                Fin du projet-pilote d'Hydro dans Villeray

               Alors que les citoyens du quartier Villeray, à Montréal, affirment avoir eu raison du projet-pilote de compteurs émettant dans leur quartier, Hydro-Québec a confirmé au Journal de Montréal qu'elle mettait fin à son projet-pilote même si 7000 des 27 000 compteurs prévus n'ont pas encore été installés.

              Pour le Comité Villeray refuse (CVR), Hydro-Québec a voulu désamorcer la grogne croissante qui incitait de plus en plus les gens du quartier à fermer leur porte aux installateurs, à dire qu'ils n'étaient pas à la maison durant la journée ou à envoyer des lettres à Hydro-Québec pour dire qu'ils refusaient l'installation de ces équipements dans leurs maisons.

              Selon Marie-Michèle Poisson, porte-parole du CVR, plusieurs citoyens ont même commencé à exiger le retrait de ces équipements. De son côté, Hydro estime avoir obtenu toutes les informations qu'il voulait tirer de son projet-pilote. Les compteurs qui n'ont pas encore été installés le seront dans la phase finale du projet, une fois que la Régie de l'énergie l'aura avalisée, comme le prévoit la société d'État. »

     Louis-Gilles Francoeur

     

    Article disponible à cette adresse :

    http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/341850/la-californie-autorise-le-refus-des-compteurs-intelligents

     

     


    votre commentaire
  • Soirée thématique :

     

    " Les champs électromagnétiques :

    quels impacts sur la santé, notamment des enfants"

     

    A Colomiers, le vendredi 16 mars à 20h Salle Gascogne




    votre commentaire
  • Le Conseil Municipal de Carcassonne se mobilise!


            « Téléphonie mobile dans le collimateur Stop ! Les antennes relais de téléphonie mobile n'ont plus droit de cité dans les espaces publics de Carcassonne. « La ville refusera toutes les demandes d'installation sur ses bâtiments, y compris le stade », a indiqué hier Michel Cornuet. Pour le moment, c'est le seul biais car en octobre dernier, le Conseil d'État a retoqué les arrêtés de trois communes tentant de réglementer les installations.

             Donc, à défaut de pouvoir réguler, le conseil municipal a adopté à l'unanimité une motion adressée au gouvernement. Le conseil demande « une révision de la réglementation nationale, fixant la valeur limite d'exposition aux ondes à 0,6 volt par mètre » et d'accorder aux maires un pouvoir réel de régulation. Aujourd'hui en France, la limitation est fixée à 61 V/m. « Réglementation insuffisante », jugent les élus carcassonnais au regard d'autres pays européens qui ont baissé le niveau à 3 V/m. « L'Autriche a même été plus loin en fixant cette limite à 0,6 V/m, valeur reconnue comme le meilleur compromis entre la préoccupation de la santé publique et celle du fonctionnement du service de téléphonie mobile », pointe la motion. »

     

    Article paru dans la Dépêche le 03/02/2012 :

    http://www.ladepeche.fr/article/2012/02/03/1276738-un-coup-de-balai-sur-les-antennes-relais.html

     

     


    votre commentaire
  • Un test pour réaliser si l'abaissement de puissannce des antennes relais

    aurait une influence sur la qualité de la couverture réseau

    débute dans le XIVème à Paris

     

    Voici un article paru le 1/02/2012 dans Le Parisien :

     

             « C’est une première en France. Jusqu’à vendredi, un quartier parisien, en l’occurrence le XIVe, se livre à une expérimentation inédite pour tester l’efficacité d’antennes-relais de téléphonie mobile… moins puissantes. Il ne s’agit pas d’installer des micro-antennes mais d’abaisser les émissions de trois implantations déjà existantes pour vérifier que la couverture du réseau reste néanmoins bonne.

              L’opération a été décidée dans le cadre du Grenelle des ondes, cette vaste concertation organisée par le ministère de l’Environnement autour de l’épineux problème des antennes-relais. Les associations qui s’inquiètent de la potentielle nocivité des ondes et militent contre la prolifération des antennes répètent depuis plusieurs années qu’avec un champ d’exposition à 0,6 volt/mètre, les risques sanitaires sont amoindris.

              A Paris, avec la charte de bonne conduite signée entre les opérateurs et la mairie, le seuil d’exposition moyen des Parisiens sur vingt-quatre heures ne doit pas dépasser les 2 volts/mètre. Depuis toujours les opérateurs affirment qu’en deçà, la couverture du réseau serait moins bonne. Pour en être sûr, le comité opérationnel du Grenelle des ondes (le Copic) a décidé de réaliser des tests à Paris (dans le XIVe dans un premier temps, dans le XVe ultérieurement) et dans 16 autres villes de France.

             Dans le XIVe, la zone expérimentale est délimitée au sud par le boulevard Brune, entre la rue Didot et la porte d’Orléans, et au nord par la rue de la Sablière et la rue Brézin.
    Chaque opérateur va abaisser la puissance d’une de ses antennes. Des mesures seront ensuite réalisées tout au long de la semaine à 26 adresses différentes. « L’Agence nationale des fréquences nous a demandé de trouver des rez-de-chaussée. Il y a donc des riverains, mais aussi des bureaux et quelques commerces », énumère Célia Blauel, élue (EELV) du XIVe qui a particulièrement suivi le dossier. Les « cobayes » n’auront rien à faire : juste ouvrir leurs portes pour que des relevés soient faits.

             Ils seront effectués lundi et mardi pour mesurer le niveau de couverture. Aujourd’hui, les opérateurs abaisseront la puissance de leur antenne. Demain et vendredi de nouvelles mesures seront réalisées pour évaluer la couverture du réseau. La puissance initiale des trois antennes sera rétablie à partir de samedi minuit. « L’expérience sera accompagnée d’une
    modélisation qui permettra de définir où et combien d’implantations il faudrait rajouter pour que la qualité de service soit maintenue si la puissance du matériel est abaissée à 0,6 volt/m », précise Etienne Cendrier, de l’association Robin des Toits. Les conclusions de l’expérience devraient être rendues mi-mars. »

     

    Article tiré du site Le Parisien :

    http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-75014/le-xive-teste-trois-antennes-moins-puissantes-01-02-2012-1840369.php

     

     

     


    votre commentaire
  • Enfin des « mesures » quelque peu encourageantes

     

                    Ci dessous un extrait de l'Agenda 21 de Blagnac, voici ce qui est prévu en ce qui concerne la pollution électromagnétique :


    « Mise en place d’un réseau de surveillance des ondes électromagnétiques


                 - Recenser, mesurer et mettre à disposition du public les valeurs de champs électromagnétiques des lignes électriques à haute tension.


                 - Recenser, mesurer en continu et diffuser en temps réel les valeurs de champs électromagnétiques des antennes relais de téléphonie mobile.


                 - Mettre en avant une politique transparente et concertée de déploiement des sites et des technologies des antennes relais de téléphonie mobile. 
    »

     

     Extrait de ce document page 103 :

    http://www.mairie-blagnac.fr/sites/default/files/upload/Agenda%2021%20Blagnac%20Document%20Final_0.pdf

     

     


    votre commentaire
  • Launac une antenne relais indésirable

     

                 Le collectif Launac Relais, adhérant à l'association Robin des Toits, s'est crée le 15 décembre 2011 à la suite de la découverte du panneau présentant l'arrêté de non opposition à une déclaration préalable signé par la DDT (Madame Letourmy) concernant l'implantation d'une antenne radio téléphonique SFR.

        Le collectif constate que la commune de Launac détient déjà deux antennes radio téléphoniques ainsi que la Wimax, ce qui semble être suffisant. Le collectif Launac Relais ne veut en aucune façon s'opposer à l'extension du réseau de téléphone mobile, mais le site d'implantation choisi est trop proche des habitants, ainsi que de l'école Fourio. Le site choisi nuira également le paysage des environnements, étant l'entrée de la forêt communale à moins de 10 m.

       C'est pour tout cela que le collectif conteste de la manière la plus formelle l'implantation de cette nouvelle antenne. Il a été communiqué à la Dépêche (article publié le 28/11/2011) qu'une information complète serait délivrée aux habitants de Launac, hors les riverains n'ont jamais étés informés de ce projet. Il est aussi indiqué sur un article publié le 14/12/2011 du même journal, que Monsieur le Maire a donné son avis défavorable et que sur le site concerné la municipalité a un projet de zone verte. Depuis la date de création du collectif, un recours gracieux a été rédigé à destination des élus. A ce jour aucune réponse de leur part n'a été communiquée. Un rendez- vous avec Monsieur le Maire a été demandé à plusieurs reprises, sans aucun retour. En effet, le collectif attend le soutien du maire, de par son avis défavorable pour ce projet.

        Entre temps, le collectif Launac Relais a recueilli plus de 300 signatures lors d'une pétition à l'encontre de ce projet, venant confirmer le refus catégorique de l'implantation de cette antenne sur notre commune. De plus, une rencontre avec madame Volto, conseillère générale du canton de Grenade s'est tenue ce vendredi 13 janvier 2012. Elle témoigne au collectif son soutien au retrait catégorique de ce projet.

     

    Article publié sur la Dépêche le 19/01/2012 :

    http://www.ladepeche.fr/article/2012/01/19/1263972-launac-une-antenne-relais-indesirable.html

     


    votre commentaire
  •  Soirée projection de film et débat sur le thème des champs électromagnétiques



     Le vendredi 20 janvier à 20h30 salle 5 du complexe associatif,

    Place du Cantal à Colomiers


    WIFI, Antennes Relais, Téléphones portables.......

    Film " Les mauvaises ondes"

    Animé par Patrick Jimena et Michel Mirabel, Conseiller Hygiéniste au Ministère de la Justice

    Mesure en direct du champ électromagnétique de votre téléphone portable.



    Cette invitation est lancée par un élu d’Europe écologie.  Afin de rester neutres (politiquement), l'association Antennes 31 et le Collectif Antenne Mondonville demandent aux personnes intéressées pour assister à la projection du film de se présenter à titre individuel et non pas au nom de nos associations ou collectifs.




    votre commentaire
  • Les Élus du Capitole interpellent le gouvernement

     

      Cliquer sur l'article  pour l'afficher en plein écran.

    Les Élus du Capitole interpellent le gouvernement


    Cet article est paru dans "20 minute" édition Toulouse le 20/12/2011




    votre commentaire
  • Colomiers, le Maire refuse l'installation d'une antenne relais

     

    Voici un article paru dans la Dépêche le 6 décembre 2011 :

     

     Cliquer le bouton en haut à droite de l'article pour l'afficher en plein écran.

                                   


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique